De retour du paradis

Sawatdii kha,
Et bien me voici rentrée après 3 semaines de vadrouille à travers la Thaïlande.
J’ai des souvenirs et des images de ce pays qui resteront à jamais, les Thaïs sont d’une gentillesse et d’un accueil incroyable, toujours prêts à rendre service. Les Français devraient aller prendre des cours. Les paysages sont magnifiques, très diversifiés. La nourriture est un régal.
J’ai commencé mon séjour par Bangkok, cette ville est immense, bruyante, polluée. Elle est composée de différents quartiers eux-mêmes constitués en labyrinthe d’artères et de rues, de thanon et de soy. Dans cette fourmilière cosmopolite, de petites communautés ethniques forment des microcosmes. Il y a le célèbre Chinatown, le petit district indien ainsi qu’une communauté arabe. Je ne suis restée que 2 jours car pas très reposant pour des débuts de vacances. Puis j’ai pris le train de nuit pour Chiang Mai qui se trouve au nord du pays. Là j’ai fait un trekk dans la jungle (balade sur un éléphant, marche, rafting et bamboo rafting), pris une journée de cours de cuisine et bien sûr visite de la ville. La cuisine thaï est en fait très simple à cuisiner. Maintenant que j’ai un livre de recettes, je vais me lancer, ne restera plus qu’à trouver les ingrédients mais je compte sur les frères Tang.
De Chiang Mai, direction Sukhothai, l’aube du bonheur. Ce fut la première capitale du pays et elle est considérée comme l’âge d’or de la civilisation thaïlandaise. La ville nouvelle est assez quelconque, seule la vieille ville a de l’intérêt pour son parc historique classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il est immense et les temples sont somptueux.
De là départ en bus pour Auytthaya. Grosse erreur d’avoir pris le bus car au bout de 6 heures le chauffeur  m’indique que nous sommes arrivés sauf que l’arrêt est sur l’autoroute. Je dois traverser les 8 voies avec mon sac à dos. Maintenant j’en rigole mais sur le coup grand moment de panique car j’étais paumée au milieu de nulle part. Heureusement qu’il y avait un hôpital dans le secteur et un ambulancier qui parlait un peu anglais. Les temples sont de style khmer et réparti dans toute la ville. De là je suis partie en train sur Lopburi. Comme le trajet ne dure qu’une heure je prends un billet en 3ème catégorie, c’est complètement différent des trains ou bus déjà pris. Il n’y a que des Thaïs, je suis la seule farang. C’est très vivant, des vendeurs de nourriture passent toutes les 30 secondes. Le wagon est plutôt vétuste, tellement différent de nos trains. Je ne m’ennuie pas une seconde. J’ai beaucoup fait rire un petit garçon avec mes taches de rousseur, je suis une curiosité pour eux. Lopburi est connue pour ses singes qui circulent librement dans la ville. Tout comme les chiens errants, les singes survivent car la religion bouddhiste interdit de les tuer. L’un d’eux me saute dans le dos et bien sûr comme je ne l’ai pas vu arriver je me suis mise à hurler. Le gardien du temple a explosé de rire. C’est dans ces cas là où on ressent un grand moment de solitude. Fin de mon périple culturel direction les îles et la détente totale.
D’Auytthaya j’ai pris un train de nuit pour aller à Surat Thani puis bateau pour Koh Samui. La traversée est extraordinaire, l’eau est translucide, le paysage féerique, j’ai l’impression de rêver. Je trouve une guesthouse à une minute de la plage de Lamai, sud de l’île. Mes journées sont très chargées, plage, bronzette, massage, sortie le soir.
Je fais une excursion à Angthong Marine Park, site de 42 îles préservées. C’est le paradis. Je n’ai jamais rien vu d’aussi beau. Le bateau nous arrête sur les îles pour faire du snorkeling et des ballades dans la montagne. Je découvre un lac en plein milieu de l’île, incroyable.
Après 4 jours, je pars sur Koh Tao, l’île de la tortue, pour faire de la plongée. Le temps n’est pas magnifique, répercussion du cyclone qui a touché la Birmanie. Je n’ai pas pu plonger autant que j’aurai voulu car la visibilité n’est pas terrible. Finalement on voit plus de poissons en snorkeling.
Durant ces 3 semaines je n’ai finalement pas été très souvent seule, j’ai fait plein de rencontres, parlé anglais tout le séjour.
A part tous ces paysages impressionnants, quelques petits anecdotes :
à 18h tout le monde se lève et se tait pendant que retentit l’hymne nationale
le lundi beaucoup de Thaïs portent du jaune, la couleur du roi
toujours arriver une heure avant de prendre n’importe quel moyen de transport car les horaires changent sans raison
et bien d’autres encore

Publicités
Cet article a été publié dans Voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour De retour du paradis

  1. laetitia dit :

    Whaou je viens de voyager 10 min en lisant ton carnet de voyage et j\’ai encore plus envie d\’aller découvrir ce pays et ce peuple.
    Je vais maintenant aller regarder tes photos pour ne pas retomber tout de suite de mon nuage et merci pour ce petit récit si bien raconté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s